mardi 4 septembre 2012

UN ÉTÉ 42
Cliquer sur l'affiche pour l'agrandir
Le 19 août 1942, vers 4 h 50 du matin, quelque 6000 hommes dont 5000 Canadiens tentaient de débarquer à Dieppe. L'opération «Jubilee», le plus grand raid allié de la Seconde Guerre mondiale, se solda par un fiasco. Avant midi, près de 1200 étaient morts, 3000 blessés ou capturés (pour voir et entendre des survivants, branchez le son puis cliquez sur Dieppe, ensuite sur la flèche de l'écran qui apparaîtra). Le lendemain 20 août, 2000 de ces prisonniers étaient conduits à la gare de Verneuil-sur-Avre, à bord de wagons à bestiaux. Ils allaient transiter dix jours durant par l'école des Roches avant d'être transportés en Allemagne. La population se précipita pour leur distribuer du pain, des fruits et à boire. L'occupant mit fin à cette fraternisation en tirant des coups de semonce… Mme Marcelle Paon-Couralet a relaté une autre scène dans le quotidien La Croix du 8 juin 2012. «Lors du déplacement de la gare au camp distant d'environ trois kilomètres, les Vernoliens ont croisé ces colonnes [de Canadiens] et quelques-uns ont pu intercepter furtivement sous le pied les petits messages lancés par les prisonniers pour prévenir leurs familles. Restait à contacter un réseau de résistance pour cette transmission… sans se faire prendre par la Gestapo.» M. Jacques Demaire, maire honoraire de Verneuil-sur-Avre et conseiller général honoraire, se souvient de l'arrivée aux Roches de ces prisonniers («de sacrés gaillards»), lui qui était répétiteur pour les cent vingt derniers élèves de l'école en grande partie réquisitionnée par les Allemands.


Cliquez sur les photos ci-dessus et dessous pour les agrandir


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire